Rencontre 2013

LES RENCONTRES SÉCURITÉ & PRÉVENTION 2013 : NOTRE DOSSIER COMPLET

Le 10 décembre dernier, SNCF et ses partenaires locaux étaient réunis à l’occasion des Rencontres Sécurité & Prévention. Les thématiques cette année : le sentiment d’insécurité et les incivilités. L’Espace Sécurité & Prévention vous propose ce dossier spécial pour revivre ces quatrièmes Rencontres.

« Comprendre pour agir »

Lors de son mot d’accueil, Didier Schwartz, Directeur Sûreté SNCF, a rappelé l’engagement qu’il avait pris l’année dernière de voir l’entreprise s’impliquer dans les Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP). Un an plus tard, le bilan est positif : SNCF agit aux côtés des forces de l’ordre dans 30 ZSP.

[Not a valid template]

Parce que l’entreprise est confrontée à des phénomènes sociétaux qui dépassent le cadre de son action, les Rencontres Sécurité & Prévention ont donné une large place à la compréhension du sentiment d’insécurité et des incivilités.

Ainsi, Philippe Robert, sociologue spécialiste du sentiment d’insécurité, a apporté une contribution précieuse à la réflexion en partageant les résultats de ses recherches.  A l’occasion de la première table ronde, SNCF et ses partenaires ont ensuite montré les moyens mis en place pour mesurer le sentiment d’insécurité et les incivilités.

La T-Mesure

Afin de mesurer la satisfaction de nos clients en Ile-de-France, Transilien SNCF a mis en place la T-Mesure.Chaque jour, à travers cet outil, les clients sont interrogés sur leur satisfaction vis-à-vis de la qualité du service rendu par SNCF.

Le sentiment de tranquillité en gare et à bord des trains Transilien est un des paramètres que la T-mesure prend en compte.

La T-Mesure indique que 77% des clients Transilien se sentent en sécurité en gare et à bord des trains en 2012.

 

La valorisation du
partenariat opérationnel

La deuxième table ronde de la matinée était consacrée aux réponses opérationnelles. Actions de prévention dans le cadre du CLSPD de Meudon, semaines de la tranquillité en Ile-de-France et en Bourgogne, ou encore actions conjointes dans les ZSP de la ligne Aix-Marseille… la matinée a permis d’illustrer la diversité des actions que SNCF et ses partenaires mènent au quotidien.

La ligne Aix-Marseille

Pilotées par le préfet de police des Bouches-du-Rhône, les deux ZSP de la ligne Aix-Marseille (Marseille-Nord et Gardanne Bouc-Bel-Air) réunissent SNCF, Police nationale et Gendarmerie nationale. En 2013, SNCF a déployé sur les gares de la ligne un dispositif de vidéoprotection permettant à l’entreprise de fournir, sur réquisition par un officier de Police judiciaire, des images aux forces de l’ordre.

Les opérations conjointes, à bord de plus d’un train sur 4 chaque jour, a permis une baisse des faits recensés par SNCF au cours de l’année passée.

 

La réponse de la Justice
au sentiment d’insécurité et aux incivilités

Parce que la prise en compte des incivilités par la Justice est croissante, la troisième table ronde des Rencontres était consacrée aux réponses de la Justice. M. Falletti, Procureur Général de Paris, a notamment évoqué le stage de citoyenneté et la mesure de réparation pénale.

L’implication de SNCF dans la prévention de la récidive

En 2012, pas moins de 229 personnes ont effectué un travail d’intérêt général, et 89 autres une mesure de réparation pénale.

SNCF a également participé à l’animation de 32 stages de citoyenneté, soit plus de 20 000 heures d’accompagnement.