Connexion à la revue de presse

L’USAGE DES DRONES POUR LA SÛRETÉ ET LA MAINTENANCE DU RÉSEAU FERROVIAIRE

Publié le

Depuis plusieurs années, SNCF innove dans le domaine des drones afin d’améliorer la performance et la sécurité de son réseau. Cette démarche prend son envol … Après plus d’un an, le partenariat est bien installé et représente une démarche continue de R&D. Le partenariat ONERA est important par son volume et son montant, mais il ne faut pas croire non plus qu’il est unique et indispensable pour initier la démarche drones.

Afin de développer des solutions toujours plus innovantes dans la conception de drones pour la surveillance du réseau ferré, SNCF et l’ONERA viennent de signer un partenariat d’une durée de 5 ans. Ce contrat de recherche « Partenariat Recherche Industrie », d’un montant de plus de 4 millions d’euros, a pour objectif de concevoir des systèmes drones sur-mesure, adaptés aux applications spécifiques de SNCF, et notamment :

  • la surveillance du réseau sur des grandes distances : voies ferrées, caténaires, abords des voies
  • l’inspection d’ouvrages et d’installations : gares, technicentres ferroviaires, ouvrages d’art, trains, verrières, structures métalliques, etc

Dans le cadre de cette collaboration, l’ONERA mettra à disposition son expertise en termes de traitements d’images, de capteurs et de simulation.

SNCF s’est dotée d’une équipe de 15 personnes, dirigées par Nicolas POLLET, directeur du programme drones, qui couvre l’ensemble des compétences requises dans ce domaine : chercheurs, ingénieurs spécialisés, télé- pilotes confirmés (anciens militaires reconvertis dans les missions civiles) et dispose d’un parc matériel capable de répondre aux besoins et exigences d’intervention du groupe, avec une flotte en propre à fin 2015 d’une dizaine de drones.

Le mardi 8 septembre 2015, sur le site de la sous-station d’alimentation électrique de Coubert (77), s’est déroulée une démonstration de l’utilisation des drones civils en milieu ferroviaire, en présence d’Alain VIDALIES, secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, de Jacques RAPOPORT, président de SNCF Réseau et de Stéphane VOLANT, secrétaire général de SNCF. L’objectif de cette opération était de présenter l’intégralité des différents moyens d’appui aérien dont dispose SNCF pour renforcer la sûreté des emprises ferroviaires et contribuer à l’amélioration de la maintenance et la détection des risques.

SNCF est aujourd’hui un acteur majeur dans l’innovation drones en France. En effet, le groupe s’est doté de compétences pour, d’une part, développer le système drone c’est-à-dire les vecteurs, les capteurs, les systèmes d’exploitation des engins, l’acquisition et le traitement des données associées et d’autre part, adapter ce système aux besoins très spécifiques du réseau, que ce soit pour sa maintenance ou pour sa sûreté.

Crédits photo :  P SAGNES

Crédits photo :
P SAGNES

L’innovation au service de tous

Le drone est un outil technologique qui transforme les pratiques, les métiers et les façons de faire. Cette nouvelle maintenance représente une véritable révolution touchant l’ensemble des grands groupes industriels. Les données recueillies alimentent la connaissance du patrimoine et contribuent à améliorer la surveillance du réseau et la détection des risques. Cela nécessite de disposer de processus de traitement d’informations massives (big data) pour avoir une vision globale de suivi du réseau.

SNCF souhaite profiter de l’agilité des drones afin d’améliorer ses méthodes de surveillance du réseau et ses performances associées. Les drones, qui permettent des prises d’information sans effet sur le trafic, ouvrent en effet des perspectives dans de nombreux domaines.

Crédits photo : P SAGNES

Crédits photo : P SAGNES

les enjeux pour la sûreté ferroviaire

principaux enjeux pour SNCF en matière de sûreté ferroviaire sont :

  • La surveillance d’un réseau ferré ouvert de 30 000 kilomètres, objet d’actes de malveillance (vols de métaux, dépôts d’objets, manipulations d’installations, etc.) afin d’assurer la continuité et la régularité du service public de transport
  • De se positionner comme l’un des leaders français de l’innovation technologique au service de la sûreté. Le drone est un nouvel outil dans la palette des moyens permettant à la SUGE (Surveillance Générale) de couvrir une partie plus importante du réseau lors de ses rondes de nuit. Le principe est de détecter les intrusions de personnes et les vols de métaux, (cuivre notamment) causes de perturbations majeures.
  • Derniers exemples d’utilisation: les drones ont été utilisés durant 6 nuits sur le raccordement de Coubert et en Sologne au cours des mois de juillet et août 2015. Trois nuits de surveillance d’un chantier près de Béziers seront réalisées en septembre 2015. D’autres sont en programmation pour les mois suivants.
Crédits photo : DR SNCF

Crédits photo : DR / SNCF

les enjeux pour la maintenance

Les drones sont utilisés aujourd’hui dans le domaine de la maintenance des voies et celui de la sûreté.

Voici une liste non exhaustive des principaux enjeux pour SNCF en matière de maintenance:

  • Visite détaillée deparois rocheuses, afin d’évaluer leur état et le risque d’éboulement rocheux sur la voie. Le drone évite d’engager la sécurité du personnel et  ne perturbe pas les circulations ferroviaires. Une trentaine d’ouvrages sera visitée d’ici la fin de l’année 2015, en régions Aquitaine, Auvergne, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes.
  • Maîtrise de la végétation: même inspection pour les arbres qui peuvent se révéler dangereux pour la sécurité des circulations. La précision des images captées par les drones permettent d’établir les priorités pour les zones à risque, et d’identifier les moyens à mobiliser pour intervenir. Ces moyens dépendront de l’accès à la zone, de la pente du talus et de la nature de l’intervention. 200 km de l’axe Dijon-Lyon seront inspectés notamment par des drones d’ici fin 2015.
  • Inspection des toitures et charpentes de gares. Une opération rendue complexe par l’exploitation en continu et la localisation souvent en centre-ville de ces bâtiments. L’utilisation des drones réduit les temps d’intervention et donne un rendu plus complet et précis, photos à l’appui. La toiture de la gare de Lyon Part-Dieu a été survolée fin août, la charpente de la gare Lille-Flandres sera inspectée en novembre, d’autres gares sont planifiées pour la fin de l’année.
  • Diagnostic en cas d’événements climatiques, après une tempête en particulier.

Retrouvez de plus amples informations concernant les drones SNCF en cliquant sur :

www.sncf-reseau.fr/drones

à la une

SIGNATURE D’UN PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE SNCF ET LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR SNCF ET LA VILLE DE DOURDAN S’ASSOCIENT POUR LA RÉALISATION D’UNE MARCHE EXPLORATOIRE COMPOSÉE DE FEMMES EN PRÉSENCE DE PASCALE BOISTARD L’USAGE DES DRONES POUR LA SÛRETÉ ET LA MAINTENANCE DU RÉSEAU FERROVIAIRE Les 4èmes rencontres avec L’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale

Titre

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus mauris neque, maximus at ante sed, tristique congue quam. Proin tincidunt nunc ipsum, ac rutrum mi fermentum et. Etiam cursus tempor ante et rhoncus. Suspendisse mollis tristique justo, id faucibus eros sodales nec. Sed ut purus vitae nisl ornare ornare at in magna. Proin quis nulla non augue condimentum consequat ut sit amet felis.

×