Connexion à la revue de presse

Actions contre la récidive

SNCF et le Ministère de la Justice et des Libertés ont signé en septembre 2011 un accord national de partenariat pour favoriser la mise en oeuvre d’actions de prévention et de lutte contre la récidive. Cet accord renouvelle la précédente convention signée en 2007. SNCF organise des stages citoyenneté (pour les primo-délinquants) et accueille des personnes devant effectuer une mesure de réparation pénale (pour les mineurs) ou un travail d’intérêt général. Les actions de prévention de la récidive sont proposées à des personnes ayant commis des actes répréhensibles de faible ou moyenne gravité.

Sensibiliser

Aux conséquences d’un acte malveillant

Conséquence acte malveillant

Que ce soit au travers du stage citoyenneté, du travail d’intérêt général ou de la mesure de réparation pénale, les personnes condamnées sont sensibilisées sur les conséquences d’un acte malveillant et sont responsabilisées dans leur rôle de citoyen. Les actions de lutte contre la récidive permettent une réduction des actes sur les installations et le matériel, et contribuent ainsi à maitriser la régularité des trafics et la qualité des services offerts aux voyageurs.

Les types d’actions

STAGE CITOYENNETÉ

Stage citoyenneté

SNCF s’associe avec le Ministère Public en lien avec les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP) des départements afin de mettre en œuvre des « stages citoyenneté ». Lors de ces stages, qui constituent une mesure alternative à l’incarcération, les agents de la Sûreté ferroviaire SNCF formés sensibilisent sur les questions de citoyenneté. Durant 3 à 4 jours les participant (majeurs ou mineurs) échangent et débattent avec différents représentants d’institutions, des associations ou des partenaires publics sollicités pour intervenir dans le stage.

RÉPARATION PÉNALE

Réparation pénale

Par la réalisation de travaux, la mesure de réparation pénale poursuit l’objectif de sensibiliser les contrevenants aux conséquences de leurs actes. Alternative à l’emprisonnement, elle concerne des mineurs ayant commis notamment des actes de rébellion, d’outrage ou de violences légères à personne chargée d’une mission de service public.

TRAVAUX D’INTÉRET GÉNÉRAL

Traveaux d'intéret général

Au travers de l’accord signé entre SNCF et le ministère de la Justice en septembre 2011, SNCF s’engage à accueillir des personnes condamnées à des travaux d’intérêt général et à leur faire effectuer des travaux utiles. Objectif : éviter les peines d’emprisonnement et prévenir la récidive.

Les chiffres clés depuis 2008

  • 972 Personnes ont effectué un TIG au sein de SNCF
  • 414 Mineurs ont effectué
    une réparation pénale
  • 1 298 personnes concernées par un stage citoyenneté SNCF

Titre

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus mauris neque, maximus at ante sed, tristique congue quam. Proin tincidunt nunc ipsum, ac rutrum mi fermentum et. Etiam cursus tempor ante et rhoncus. Suspendisse mollis tristique justo, id faucibus eros sodales nec. Sed ut purus vitae nisl ornare ornare at in magna. Proin quis nulla non augue condimentum consequat ut sit amet felis.

×